Robin Marck, Photographe
© 2015 agnes dupre

Robin MARCK

Photographe

 

 

Robin Marck parcourt en tous sens une France oubliée et discrète, qui disparaît peu à peu, celle des vieux bistrots et de la grande vie paysanne. Des clichés sincères, décalés et décapants, présentés par un jeune artiste passionné.

 

Robin Marck s’exprime sur pellicules photo noir et blanc ou sur supports vidéo numériques. Instinctif et autodidacte, il commence à faire le tour des vieux bistrots de France pour les marquer sur le film de son Reflex. Puis viennent l’Ile de la Réunion, où il est né en 1977, les paysans de Haute-Savoie, auprès desquels il a grandi, et un travail sur le vagabondage.

Le désir impératif de montrer son époque et son univers ne le lâche pas ; il ne sait pas qui tient qui… !

« J’observe le temps comme il a été et comme il ne sera plus ».

 

Les clichés proposés au Musée de la Pente nous ouvrent à la ruralité en pays de montagne. Sillonnant le territoire du Mont-Blanc et du Haut Val d’Arly, ses images sont construites avec un savoureux mélange de tendresse et de rigueur, sans emphase. Leur puissance visuelle surgit de leur subtile simplicité.

Robin Marck cherche la suspension dans le temps, le rayon de lumière qui détourne notre regard, la pertinence de l’incongru, l’improbable en évidence, la perfection approximative. Les inconnus sortent de l’ombre à  la lumière pour tenter de contraster nos réflexions… de petits riens démarre une histoire. Toujours dans le respect et la sincérité, c’est ici l’humanisme qui ressort de ce regard.

 

Ses maîtres sont Bresson et Atget, ceux sur lesquels il s’appuie pour se donner de l’élan et se projeter dans son intérieur créatif. Ce vagabondage artistique et humain le mène également vers le film documentaire.

Son premier long métrage sera sur « la Butte Montmartre » et ses bouleversements sociologiques. La caméra déambule et nous raconte une histoire qui va chercher la France et le temps qui passe avec ce regard sensible et cru qui le caractérise. Ses personnages sont des héros anonymes, attendrissants et vrais. Robin Marck les prend et les extrait de leur jus pour les faire réagir et les laisse dedans pour les filmer. Le film sera présenté à Lussas, hors compétition, et les encouragements le poussent à continuer.

Le spectacle permanent de la vie et ses personnages l’amène à filmer des vieux bistrots sur les routes de France, les paysans et derniers bergers des Alpes, les pêcheurs du Cotentin, la vie dans un village de Lozère. Demain est un autre film…chaque pensée est une photo.

 

Site de l'artiste : robinmarck.net23.net

 

  

Né à Saint-Denis de la Réunion en 1977, il grandit en Haute-Savoie à Sallanches.

En 1998, il poursuit des études en communication à l'Université de Montréal.

Il réalise ensuite de nombreux voyages: Australie, Grèce, Espagne, Italie, Ex Tchécoslovaquie, Etats-Unis ...

En 2005, il expose des photographies sur les  métiers du bois à Ugine, en Savoie.

En 2006, il expose  « Café, bistrot, troquet » à la Maison de quartier des Vignes Blanches de Sarcelles.

Depuis 2005, il réalise « des Nations Unies », un projet photographique sur la France rurale oubliée et fantomatique.

 

 

    La grande vie paysanne

 

 

 

 

      

 

 

 

 

      Instant

 

 

     
     

 

 

Présentation des artistes, Pascale Violland, Artiste plasticienne

 

 

 

 

 

 

~