Découvrir l'exposition 2008 / 4
© 2015 agnes dupre

Les premières saisons d’hiver à Combloux

Jusqu’au début du XXème siècle, touristes et villégiateurs ne fréquentent la région que pendant la période estivale.

Ces fréquentations s’associent bien souvent aux cures de thermalisme. La belle saison passée, les bourgs et les villages retrouvent le rythme de leur vie traditionnelle et le temps de l’isolement hivernal.

 

Les saisons de 1919-1920 et 1920-1921, font de Megève la première des stations de sports d’hiver. Avec les Jeux Olympiques d’hiver organisés à Chamonix en 1924, les villages se modernisent, surtout en équipements hôteliers : chauffage central, eau chaude, téléphone…

On poursuit l’assaut de la montagne, non plus par le rail, mais par le câble. Pas moins de 12 téléphériques se construisent entre 1927 et 1936 dans les Alpes du nord, dont 10 en Haute-Savoie.

 

Les premiers hivernants de l’Hôtel ....

Si la fréquentation de l’hôtel est plus active en période estivale, la saison d’hiver commence, grâce à la Compagnie PLM, à prendre de l‘importance et à annoncer les prémices de la grande aventure de la neige.

 

En 1923, l’aménagement technique des abords de l’hôtel est déjà très poussé et peut suffire à ceux qui veulent se livrer aux joies de la neige dans une tranquille indépendance, au calme de la grande nature. Les cours de tennis sont en hiver convertis en patinoire avec anneau de vitesse et pistes de curling. Les clients jouissent librement des champs enneigés pour la luge ou la marche. A 10mn à pied, au-dessus de l’église, un excellent champ de neige se prête aux évolutions des premiers skieurs.

Pour satisfaire ses hôtes, le Grand Hôtel, en collaboration avec le Syndicat d’Initiative, organise de nombreuses festivités. Ainsi pour le programme des sports d’hiver de la saison 1928/1929 on trouve :

 

Excursions à ski, promenades en traîneaux, ouverture des pistes de luges et de toboggans sur le domaine de la Balancerie, aménagement et essais au tremplin de saut, grande semaine du ski en janvier, courses de vitesse et courses de fond pour toutes catégories, concours de constructions en neige, courses de chiens attelés, concours de slalom, fête et concours des hôtel…

 

Le 19 janvier 1929 Andrée Joly et Pierre Brunet, champions des Olympiades de Saint Moritz en patinage, ont présenté leurs chorégraphies à la clientèle du Grand Hôtel PLM dans le cadre féerique de sa patinoire.

 

La même semaine, le champion de ski français Kléber Balmat exécuta des exhibitions de saut à ski.

 

Des courses régionales de bobsleighs sont organisées au départ de Combloux sur la route nationale, avec l’arrivée à Sallanches.

Les bobsleighs sont remontés avec des chevaux par les paysans de Combloux.

 

Sur le guide Michelin de 1935, il est mentionné que l’hôtel P.L.M de Combloux est considéré comme l’une des plus luxueux des stations des Alpes du Nord.

 

Dans l’article de presse de A. Hertig «  De l’évolution des Sports au Pays du Mont-Blanc, l’auteur mentionne que :

Combloux est la seule station qui comme sa voisine Suisse la Junfrau a introduit les derbys de chiens comme corollaires des sports de la neige » sur le Vieux Continent européen. Il est précisé que « cette station, tout comme aux Etats-Unis et au Canada, a su donner une place prépondérante au toboggan, sport frénétique si il en est un… »

Gazette du Mont Blanc du 1er février 1930

 

L’installation du premier téléski

A Combloux le ski est pratiqué bien avant la guerre 14-18. Ainsi les comblorans Félix et Joseph Perinet mais également Séraphin Socquet-Juglard et Hubert Ducrey dévalent les pentes enneigées du village sur un matériel confectionné par eux mêmes.

 

A partir des années 20, les premiers moniteurs de Combloux comme Rémy Socquet ou Fernand Marin se tournent vers la station de Megève pour parfaire leur technique (la méthode de l’Arlberg puis d’Emile Allais) et offrent leur service à la clientèle de l’hôtel. Ils enseignent le ski alpin, le ski de fond, le saut et proposent des randonnées.

 

Combloux a désormais besoin d’une remontée mécanique. Megève possède déjà un téléphérique et un remonte pente construit selon le modèle suisse « Constam ». Au cours de l’année 1935, une équipe d’ingénieurs de la Compagnie PLM qui dispose de bureaux d’études et de moyens de fabrication, conçoit et usine un remonte pente alimenté par courant électrique, à partir du modèle de Megève sans en avoir l’autorisation.

 

Le téléski est implanté aux abords de l’ancienne route de Combloux – Megève au dessus de l’église (actuellement au niveau du chalet le Téléski) ; Long de 800 m, l’appareil se déroule sur 200m de dénivellation en direction du village d’Ormaret.

 

Ce premier engin de traction skieur, conçu dans l’illégalité aura entraîné sur menace d’huissier un démontage nocturne. Les ingénieurs de la Compagnie se remettent à l’étude et conçoivent le système à « brassière » qui équipera par la suite plusieurs téléskis à Chamonix ou au Revard… Le skieur enfilait ses bras dans une brassière directement reliée au câble, sans ressort amortisseur. Une publicité passée dans la revue du ski de Noël 1936 vante les attraits de ces nouveaux téléskis :

 

« Comme dans un fauteuil, sans effort, sans chute, vous remonterez les plus longues pentes

grâce aux téléskis des hôtels du PLM »

 

Dès Noël 1935, le téléski est inauguré pour le plus grand plaisir de la clientèle. Une dizaine de moniteurs y enseignent le ski et s’organisent en école de ski.

 

Malgré quelques imperfections, le téléski fonctionnera de 1935 à 1939, jusqu’à la guerre.

 

Grâce à la Compagnie PLM et à son Grand Hôtel du Mont Blanc, Combloux fera partie des premières stations à être équipées d’installations hivernales.

 

          

Extrait catalogue exposition 2008

 

 

Retour à la page exposition 2008