Découvrir l'exposition 2008 / 2
© 2015 agnes dupre

Le rachat de l’hôtel du Mt Blanc par la compagnie PLM

 

Un projet qui répond aux objectifs de la Compagnie PLM

La compagnie du PLM, qui souhaite valoriser son service automobile de la Route des Alpes, cherche à établir des relais et des buffets dans un environnement privilégié.

Dès 1920, elle décide d’investir dans l’organisation d’un hôtel-restaurant à Combloux. Sur un domaine de 10 hectares est projeté un immeuble de grand confort de 200 places, offrant de multiples services : un golf, des tennis, une patinoire…

LHôtel du Mont Blanc de Mr Phyl Provence est racheté courrant mars/avril de l’année 1921. La Compagnie PLM opère dans un premier temps plusieurs transformations sur le premier palier de l’hôtel. Elle ajoute côté N/E deux grandes terrasses et fait bâtir une majestueuse salle de restaurant ouvrant, par de grandes baies vitrées arrondies, sur le panorama de la chaîne du Mt Blanc et des Fiz.

Coté route nationale, elle ajoute de nouvelles salles et agrandit l’ensemble des fenêtres.

A partir de 1923, la Compagnie PLM décide des grands travaux d’agrandissement du bâtiment et acquiert plusieurs hectares de terrain ceinturant l’hôtel pour l’extension de son parc privé. Différentes annexes pour le logement du personnel sont acquises, d’autres seront construites par la Compagnie elle-même.

 

 

La Compagnie PLM prévoit également la construction de deux chalets, annexes de l’hôtel, pour la location privée.

Le financement des travaux se réalise par une série d’actions souscrites au titre du domaine privé et par l’octroi de subventions au titre des services de correspondance ferroviaire.

Dans un article publié par la Revue du Touring Club de France, Henry Defet mentionne que le PLM, qui détient 100 000 Frcs d’actions dans l’affaire, subventionne l’hôtel à hauteur de 200 000 Frcs par an.

Il précise également que l’hôtel de Combloux, « sera au point de contact de tous les services d’autocars de la Haute-Savoie ». L’hôtel accueillera des pensionnaires pour des longs séjours et il deviendra également une étape restaurant et hébergement pour la clientèle de la route des Alpes. Les pensionnaires de l’hôtel pourront constituer « un réservoir précieux de clientèle » pour les services d’autocars. De même que les touristes de la Route des Alpes, séduits par l’étape, seront peut-être de futurs clients pour l’hôtel.

Revue D’histoire des chemins de fer (N°2, série N°3)

La compagnie PLM s’attache à faire de son hôtel à Combloux, une résidence modèle pour la qualité du confort et du service. Le « Grand palace » sera à la hauteur de cette clientèle attendue.

 

Les travaux d’agrandissement du bâtiment

La Compagnie PLM confie les travaux à l’architecte annecien de haute renommée Fleury Raillon*.

Au cours des années 1923 et 1924, Raillon réalise au Sud/Est de l’ancien bâtiment, de remarquables agrandissements dans un style art nouveau.

Le béton armé, l’emploi dominant du bois, les balcons couverts, les fortes saillies des toitures se marient parfaitement au granit, à la chaux et au fer forgé de l’ancienne partie. L’hôtel prend alors des allures colossales tout en conservant sa grâce architecturale première. « Une architecture qui s’accorde si bien au paysage alpestre » : cf revue « Architecture » de 1934.

Lhôtel, désormais d’une superficie totale de 3000m2, quadruple ses capacités d’accueil et offre aux nombreux touristes tous les conforts. Il passe de 4 à 5 étages et de 50 chambres à 200 chambres avec eau courante, chaude et froide et 60 salles de bains.

Un escalier à double volée permet d’accéder aux étages, ainsi qu’un ascenseur.

Lensemble du bâtiment est chauffé par une chaudière centrale brûlant plus de 180 tonnes de charbon par an.

La Compagnie privilégie également l’agrément des salons, des halls et des salles à manger, ouvertes à grand renfort de baies et de vitrages sur le panorama du Mont-Blanc.

Elle prolonge et agrandit les terrasses de l’ancienne partie et crée en rez-de-jardin, exposées Sud/Est, des salles de réception et une cafétéria qui invitent la clientèle à la flânerie dans le parc. Ce dernier est aménagé de petits sentiers et abondement arborisé.

Dans les sous-sols, les cuisines, situées côté Nord/Est, sont aménagées avec d’imposants plans de travail. D’autres salles sont réservées à la boucherie, à l’économat, aux caves à vin... En guise de frigo, la compagnie fait installer une glacière alimentée par une centrale à l’ammoniaque. Ce système révolutionne la période de livraison des pains de glaces taillés dans les glaciers de Chamonix.

Soucieux de l’hygiène, la Compagnie PLM fait construire un four pour brûler les ordures ainsi qu’une station d’épuration privée.

L’ensemble de cette réalisation est une réussite pour la Compagnie PLM.

Le grand Hôtel PLM du Mont-Blanc ouvre ses portes au cours de l’année 1924 et reste désormais opérationnel presque toute l’année… Il annonce les prémices de la saison hivernale pour le village de Combloux.

* Fleury Raillon : Architecte départemental de la Haute Savoie de 1898 à 1938, il fut aussi conseiller municipal de la ville d’Annecy puis architecte des monuments historiques. Parmi les travaux les plus remarqués nous citerons, les églises de Châtel et de Saint Sylvestre, les hôpitaux de Morestel et de Bonneville, de nombreuses villas régionalistes dont les villas de La Bréventière, de la Grande Savoyarde... Il est aussi auteur de l’hôtel de ville de Cluses à la suite de l’édification duquel, en 1903, il fut nommé officier d’Académie. Pour la compagnie PLM, il réalisera également l’agrandissement de l’Hôtel PLM du Mt Revard en 1924.

 Extrait catalogue exposition 2008

 

                                                                        

Page suivante